Quelles formes, quels matériaux et quelles couleurs choisir ?

Questions fréquentes que se posent forcément ceux qui entreprennent de construire. Voici quelques éclairages, que nous souhaitons pratiques et concrets, dans une série d’articles à venir.

Voici un premier article sur « le parti architectural » et sur «la loi des contrastes » :

LE « PARTI ARCHITECTURAL »

Quelle ambiance veut-on obtenir ?

Pour que les matériaux et les couleurs ne soient pas une simple juxtaposition d’éléments sans cohérence, il faut une ligne directrice, un fil conducteur qui servira de guide lors des choix. Il ne faut pas détruire d’un coté ce qu’on a voulu obtenir de l’autre coté.

C’est, bien sûr, le goût personnel que l’on va privilégier – on décide soi-même pour sa propre construction (dans la limite des règlements d’urbanisme pour l’extérieur) – , mais on doit aussi faire preuve du simple bon sens pour savoir quelle ligne directrice adopter. Par exemple, un environnement plutôt froid et austère appellera un intérieur particulièrement chaleureux (pensez aux chalets de montagne). Au contraire, un environnement naturel et ensoleillé favorisera les liaisons intérieur/extérieur faciles et nombreuses.

maisons-individuelles-atelier-mpa-8
Intérieur simple, décloisonné, privilégiant le bien-être apaisant, avec des matériaux et des couleurs douces (notez le plafond bois venant faire écho au parquet). Le placard jaune, les sièges rouge et bleu viennent apporter ponctuellement les touches de couleurs égayant l’ensemble.

amenagement-interieur-CAMLITI-Marseille-08-04 La maîtrise des lignes et des volumes (les horizontales des vitrages reprises en relief sur le placard, le dimensionnement du placard venant correspondre exactement au lit, le matériau bois venant unir placard et porte vitrée, …) donnent la priorité à l’harmonie dans cet agencement. 

La dimension-temps

Il faut aussi bien avoir conscience qu’un bâtiment est fait pour durer. On construit, on aménage en général pour longtemps, au moins pour quelques décennies, voire pour une vie entière et plus. Le choix de l’ambiance recherchée, du parti-pris général (on parle alors de « parti architectural »), prendra plutôt en compte des éléments durables, comme par exemple :

  • l’environnement (exemple : ouvert et lumineux, ou intimiste et chaleureux),
  • ou bien nos traits de caractère les plus fondamentaux (exemple : simplicité et goût des matériaux naturels, ou décoration fournie et variée),
  • ou bien encore notre façon de vivre (exemple : calme et refuge contre la vie « dehors », ou bien ouverture favorisée à tous les amis et connaissances)
  • ou tout autre considération.

Maison-individuelle-KERN-Manon_18
Les couleurs et les formes maîtrisées confèrent beaucoup de sérénité à cet intérieur. 

MAISON-REYNES-SEJOUR-CASA-ARCHITECTES Une maison très largement ouverte sur l’extérieur, car bénéficiant d’un beau paysage.

Et, bien sûr, toutes les parties d’un même bâtiment peuvent avoir des nuances différentes dans le parti architectural retenu – quoique ces différences internes soient à manier avec précaution pour préserver quand même une unité d’ensemble, une harmonie.

Il faut se méfier de l’influence de la « mode » qui nous influence forcément, et plus ou moins consciemment. Un aménagement trop marqué années 70, puis des années 80, etc. va dater considérablement à notre époque. Ce sera la même chose pour nous si nous cédons à la mode actuelle (couleurs austères comme des sols gris et murs blancs, menuiseries noires ou anthracites, etc. même si ce manque de couleurs commence enfin à être abandonné).

Ces choix sont fondés sur des éléments durables, pérennes. On peut espérer que dans 4 ou 5 ans, on ne sera pas lassé de notre environnement et que l’on n’aura pas envie de tout changer ce qui nous paraîtrait alors terriblement dater, terriblement dépassé.

 

LA LOI DES CONTRASTES

Pour mettre en valeur quoi que ce soit, il existe un moyen très efficace : la loi des contrastes.

Exemples :

Contraste des matériaux et des couleurs

  • Une pièce aux murs dépouillée mettra en valeur un très beau meuble, richement orné.
  • Une extension contemporaine conviendra le mieux à un bâtiment ancien de caractère (alors qu’un pastiche de l’existant défigurerait ce qui existe et, en plus, serait ridicule).
  • Un carrelage de petits formats, voire en mosaïque, agrandira visuellement une pièce.

maison-paracchini-atelier-mpa-3
Le rouge du mur central contraste avec le reste des parois : la surface
limitée de couleur forte est ainsi valorisée, sans être trop présente.

réhabilitation-extension-pieters-atelier-mpa-4
Une extension sera mieux réussie si elle ne cherche pas à se cacher derrière un pastiche de l’existant.

Contraste des formes :

  • Les horizontales en arrière-plan souligneront une ligne verticale en premier plan.
  • Les diagonales sont dynamiques et très prégnantes, elles seront valorisées dans un bâtiment où les lignes sont en générales horizontales et verticales.
  • De même, les courbes, peu fréquentes dans les bâtiments.

AA-lumiere-esquisse priorité aux lignes verticales : la maison s’impose dans son environnement

maison-kf-atelier-mpa-1
priorité aux horizontales : l’intégration de la maison est facilitée

AA-division-esquisse
La cage d’escalier, diagonale et d’un autre matériau, agrémente la lecture de la façade en la rendant plus évidente.

8 realisations AA Siettel Votano      Extension-villa2-COLIN-Regis    Chalet-1-Jean-François-Espagno
les courbes sont souvent très agréables, car elles sont inattendues dans le “bâtiment”, en général composé de droites perpendiculaires.

Etc.

Partagez le:

Une question sur “Quelles formes, quels matériaux et quelles couleurs choisir ?

  1. Bonjour,
    Il est intéressant d’associer le travail de l’Architecte avec celui du Géobiologue.
    Les informations relevées lors de l’expertise géobiologique permettent à l’Architecte de créer
    un espace de vie harmonieux, équilibré, serein et vivant.
    En associant formes, ondes de forme, couleurs, choix des matériaux et des meubles, la maison devient
    un lieu de ressourcement et de protection exempt de perturbations telluriques et ondes hertziennes.

    Sophie Timbal Duclaux de Martin, géobiologue et décoratrice

Votre question ou commentaire