RE2018 et RBR 2020 Les prochaines réglementation thermique

La RE 2018 va venir en remplacement de la RT2012 et préfigurera la RBR 2020, quelles sont les nouvelles évolutions de ces réglementations thermique et quel impact auront-elles ? Le Bureau d'étude thermique ELEYS répond à nos questions sur ce sujet. Pensez à poser vos questions en bas d'article, nous nous ferons un plaisir de vous répondre.

La RE 2018 et la RBR 2020 arrivent à grand pas et vont remplacer la Réglementation Thermique 2012. Cette évolution va engendrer de nouvelles contraintes. Les Architectes d’Aujourd’hui, toujours à jour et souhaitant proposer à leurs clients les meilleurs conseils, ont sollicité une interview du bureau d’étude thermique ELEYS, pour faire le point.

En regardant la vidéo en totalité, vous comprendrez les nouveaux enjeux et contraintes liées à ces nouvelles réglementations à appliquer bientôt.
Je vous rappelle que vous pouvez poser toutes vos questions en bas de notre article, nous vous répondrons.

La RE 2018 et RBR 2020 Expliquée en vidéo

Les Architectes d’Aujourd’hui : « Bonjour, Je représente un réseau d’architectes et avons entendu parler de votre société ELEYS spécialisée dans les économies d’énergies et plus particulièrement dans les études thermiques, Pourriez-vous nous présenter votre société ?  »

BE ELEYS : « Bonjour, Yann MAILLOT, je suis l’associé de Nicolas BARRÉ, fondateur du bureau d’étude thermique ELEYS.
Nous avons créé cette société en 2015 afin d’accompagner nos partenaires professionnels du bâtiment ainsi que nos clients particuliers dans le cadre de la RT2012.

A ce jour nous avons ouvert 2 agences de proximité à Lyon et Toulouse, nous accompagnons nos clients sur tout type de projets, allant de la Maison Individuelle aux projets publics, en passant pas les Logements Collectifs et le Tertiaire.

Notre expertise porte sur tout principe constructif, de la construction traditionnelle au procédé de nouvelle génération tel que les blocs polystyrène.
Notre volonté est d’apporter une vision différente dans l’approche de la réglementation.
Les besoins de nos clients étant au centre de nos préoccupations.

C’est pour cela que nous souhaitons rester sur des structures à taille humaine afin de maintenir un niveau de qualité élevé, une proximité et une flexibilité dans notre métier.

 

AA : « Les normes vont évoluer dans peu de temps et plus particulièrement la RT2012 qui va passer à la RE 2018 pour amener vers la RBR 2020. Pourriez-vous nous expliquer qu’est-ce que cette évolution ?  »

BE ELEYS : « Depuis le choc pétrolier de 1975 et grâce au Grenelle de l’Environnement, les réglementations thermiques ont pour objectif de réduire les consommations d’énergies, permettant une réduction des gaz à effet de serre.

En 2005 nous avons découvert la première réglementation restrictive, et la RT2012 viens diviser à son tour par 3 nos consommations d’énergies.

La prochaine réglementation thermique s’appellera RBR2020.

Pour s’y préparer la RE2018 fait office de phase expérimentale semblable à la démarche du label BBC en son temps.

La RE 2018 n’est donc pas obligatoire, l’objectif étant d’avoir un retour sur les capacités du marché.

Cette réglementation intègre de nouveaux critères :

Le premier est le bilan carbone, c’est à dire les émissions de CO2. Par exemple, vous construisez une maison avec de la production d’électricité via des panneaux photovoltaïques, ils devront être transportés dans un secteur proche du chantier. On évitera d’installer des panneaux provenant de l’étranger…

Le second critère innovant sera l’ACV, l’Analyse de Cycle de Vie du bâtiment.

Ce critère est décisif pour les futures générations, en effet il distingue 3 phases dans la vie d’un bâtiment :

– La construction : quelle est l’énergie et le CO2 émis pour créer un bâtiment

– L’utilisation : quelle va être la consommation énergétique des occupants.

– La démolition : comment allons-nous recycler les matériaux en fin de vie.

Suite à cette expérimentation RE2018, la RBR 2020, sera quant à elle obligatoire, et viendra en remplacement de la RT2012.

Cette future réglementation s’oriente vers les bâtiments passifs, avec la contribution du retour d’expérience de la RE2018 et des nouveaux labels qui nous sont déjà proposés par Effinergie notamment.

A ce jour rien n’est donc défini, mais l’objectif est d’arriver à réaliser des bâtiments de plus en plus performants. »

 

AA : « Très bien, quel sera l’impact pour un particulier par exemple souhaitant construire sa maison ? »

BE ELEYS : « Le particulier de demain demandera plus d’attention, l’accompagnement à la conception entre l’architecte et les bureaux d’études sera plus poussé.

La technicité des matériaux et des systèmes vont à leur tour demander plus d’explication pour les orienter aux mieux dans leur choix.

Le futur propriétaire devra s’impliquer davantage dans son projet, on l’a vu avec la RT2012, nos clients se sentent bien plus concernés que sous la RT2005. »

 

AA : »Selon vous est-ce que cela aura un coût  supplémentaire ? »

BE ELEYS : « Il est certain que cela aura un coût si on fait un constat immédiat.

Mais n’oublions pas que le prix des matériaux dépend des volumes de ventes, les tarifs des maisons RT2012 sont revenus très rapidement à la norme de ce que l ‘on avait pu connaître sous la RT2005, tous les acteurs du bâtiment ont joué le jeu.

En sachant qu’entre ces deux dernières réglementations, la consommation d’énergie a été divisée par 3. Pour la RBR 2020, l’objectif est d’arriver virtuellement à zéro.

Cette nouvelle génération de bâtiment va permettre à ses usagers d’amortir sur une durée raisonnable leurs investissements via les énergies renouvelables.

Ne perdons pas de vue que dans les années à venir, le coût de l ‘énergie va augmenter de manière significative, ces solutions viendront répondre à cette augmentation. »

 

AA : « Comment conseillez-vous les personnes sollicitant pour des projets ?   »

BE ELEYS : » L’équipe garde toujours à l’esprit qu’il s’agit d’un projet de vie avec un investissement important.

C’est pourquoi notre approche est orientée vers nos clients afin de satisfaire au mieux leurs demandes dans le cadre de la réglementation.

Notre volonté est de répondre aux besoins de nos clients.

C’est en ayant suffisamment d’échanges avec nos partenaires, ainsi qu’avec leurs clients que nous atteignons ces objectifs. »

 

AA: « Et dans le cadre d’une rénovation ? Les personnes ayant des biens et souhaitant les rénover sont de plus en plus nombreuses, que conseilleriez-vous pour les accompagner ? »

BE ELEYS : « Nous intervenons en support de l’architecte et de son client, en phase de conception.

Nous définissons, en équipe, les exigences du projet (Architecturale, Technique, et Financière)

Cela consiste ensuite à réaliser un état des lieux du futur chantier, de définir les axes sur lesquels nous devons réaliser des simulations afin de coïncider avec les besoins du client.

Nous présentons les différentes solutions que nous avons mises en place, ainsi que les points de vigilance, tels que les problèmes de condensation notamment.

Enfin l’Architecte peut consulter les entreprises pour définir l’enveloppe précise de la rénovation. »

 

AA : »Je vous remercie pour vos explications et je précise que toutes les coordonnées de la société ELEYS sont disponibles sous cette vidéo « 

Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Posez nous vos questions....

X