Vitrages, double ou triple ? Que choisir.

Au moment de choisir ces fenêtres, la question sibylline par essence : double ou triple vitrage ?

Dans une fenêtre, le vitrage est la partie la plus importante car il représente la plus grande surface. Il sera donc l’élément déterminant pour les performances de la fenêtre.
Qu’est-ce qu’une fenêtre isolante et comment la choisir ?

maison-karmann-atelier-mpa-8
Double ou triple vitrage ? Bien le choisir.

Ug, Sg,  Des math moderne ?

On commence à rentrer dans les considérations techniques, et des symboles barbares apparaissent. Ils sont pourtant bien plus simples qu’ils n’y paraissent :

U signifie que nous parlons d’un coefficient de transmission de calories, il est l’inverse du célèbre R (résistance thermique) que nous connaissons tous car R = 1/U. Par conséquent, à contrario du R, plus la valeur U est basse, plus nous somme performants (car la transmission de calories est faible).

Détail important : il existe une valeur U générique pour 1 m² de matériaux.

Quand une lettre suit le U, cela signifie que nous parlons d’un ouvrage composé spécifique :

  • Ug signifie que nous parlons du vitrage (glass) et donc de l’ensemble de ses couches de verres, de gaz et autres films.
  • Uw signifie que nous parlons de l’ensemble de la fenêtre (window), y compris les parties fixes et mobiles et les vitrages.
  • Ubat signifie que nous parlons de l’ensemble du bât

S signifie que nous parlons d’un coefficient de transmission solaire, il est compris entre 0 (aucune transmission) et 1 (100% de transmission). Plus nous sommes proche de 1 et plus les apports calorifiques par les vitrages sont importants.  Tout comme le U, il existe un Sg et un Sw.

Un triple vitrage a bien souvent un meilleur Ug mais un moins bon Sg qu’un double vitrage : il isolera mieux mais il ne laissera passer que moins d’apport de calories solaires.

Non, c’est de la physique !

Maintenant que nous comprenons bien l’étiquetage des vitrages, il faut comprendre à quoi sert ce vitrage et ce que nous voulons en faire.

Un vitrage permet un rapport à l’extérieur, principalement visuel, mais aussi thermique. En fonction de la situation géographique, de l’orientation de la fenêtre et de la saison, nous rechercherons des caractéristiques thermiques différentes.

Par exemple,  un vitrage Sud apporte de la chaleur en hiver, donc il faut qu’il ait un bon coefficient de transmission solaire, mais en été, il en apportera également, alors que nous n’en voudrions pas !

A ce stade, nos deux techniques ne sont pas départagées, mais il existe un arbitre évident, le corps humain. Notre corps est parsemé de capteurs et nous ressentons un malaise quand il existe un trop grand écart de température entre les deux points de notre corps. Ce malaise se situe physiologiquement aux alentours de 4°C d’écart. Aussi, pour une température intérieure de 20° C et extérieure de -10°C, la température à la surface d’un double vitrage performant sera de 16° C alors que celle d’un triple vitrage sera de 18°C. Notre corps nous alertera par une sensation de froid dans le premier cas, mais pas dans le second.

Combien ça coûte une fenêtre  isolante ?

Dernier juge de paix, le prix.

En fonction des accessoires spécifiques au  vitrage et à la capacité de la menuiserie à accueillir un vitrage épais, le surcoût d’un triple vitrage oscille entre 10 et 100 par m².

S’il semble évident que le surinvestissement est facilement amortissable à 10, il ne faut pas oublier que les sensations d’inconfort  peuvent engendrer des comportements de surconsommation. Le choix doit donc se faire dans le cadre d’une réflexion globale sur le projet en fonction de la construction, de son orientation et de sa situation.

Les Architectes d’Aujourd’hui seront vos conseils pour ce genre de décision, à prendre parmi bien d’autres pour un projet de constructions ou de rénovation.

Si vous avez des questions, vous pouvez utiliser le cadre ci-dessous. Nous y répondrons avec plaisir.

Julien MADDALON

 

Partagez le:

3 questions sur “Vitrages, double ou triple ? Que choisir.

  1. Bonjour, je suis diplômé en architecture et ingénieur thermicien, et votre explication est claire et pertinente pour les particuliers. Je me permets d’apporter quelques précisions pour appuyer encore votre propos :
    – U est l’inverse de R (et non l’opposé ; c’est du détail, certes) ;
    – “il existe une valeur U générique pour 1 m3 de matériaux, qui est ensuite transformée pour une épaisseur donnée” : U étant exprimée en [W/m².K], il s’agit d’un flux de chaleur ([J/s], donc une quantité d’énergie par unité de temps) qui traverse 1 m² de paroi pour 1 degré d’écart de température de part et d’autre de cette paroi ; ni le volume ni l’épaisseur n’entrent donc en compte ici !
    – “Calorie” est un terme peu vieilli qu’il est préférable de remplacer par “chaleur” ou “énergie”.
    Bravo, par ailleurs, à votre site !

    1. Bonjour et merci pour ce commentaire.
      – le terme opposé est effectivement un abus de langage et inverse est effectivement plus adapté et logique à la vue de la formule U= 1/R
      – effectivement, il y a une coquille, c’est la valeur lambda qui est pour 1m3 de matériaux. U est pour 1m2. La valeur lambda n’a pas été développé ici mais peut être dans un futur article.
      Je me permet de corriger.
      Pour finir, je préfère utiliser calorie car elles ne sont “présumées” ni froides ni chaudes contrairement à chaleur. Énergie me parait trop abstrait pour cet article qui se veux très vulgarisateur mais me semble effectivement le plus approprié.

Votre question ou commentaire